Rechercher
  • Mindful S.P.A.C.E

Compassion et Pleine Conscience, 2 alliés imparables pour hacker l'épuisement.

Mis à jour : mars 11



Il est une chose dont nous pouvons tous faire le constat dans notre vie personnelle et professionnelle : nous remettons souvent à plus tard, pour ne pas dire toujours, de nous occuper de nous, de nous apporter toute notre attention, au profit d’autrui et à notre détriment. Il arrive même que le personnel soignant ou enseignant ne s’accorde aucun répit pour assurer leur besoin vital, tel que vider leur vessie ou se nourrir…

Le hic, c’est que peut survenir un épuisement à force de s’oublier, de ne pas s’occuper de nous, de ne pas nous autoriser des temps pour recharger notre batterie.

J’entends d’ici les : « Je n’ai pas le temps de me reposer. », « Je ne peux laisser mes patients. », « Je ne peux abandonner mes élèves / mes collègues. », « Mes enfants, mon conjoint ont besoin de moi. »

Et qui s’occupe de nous ? Qui prend soin de nous, nous décharge d’une tâche, nous soulage d’un ou deux dossiers etc… ? Qui nous apporte soutien, réconfort et soin alors que nous sommes de plus en plus débordés et mis à rude épreuve, dans une société ou tout va de plus en plus vite, où les exigences temporelles ne cessent de s’accroître, où les hyper-sollicitations et les pressions se font légion ? Vous direz peut-être « Personne ! »

Ou s’il y a 1 ou 2 personnes de notre entourage, ce qu’elle /il nous apporte ne répond pas assez ou totalement à notre besoin. Et à juste raison.

Nous sommes celle/celui qui connait le mieux ce dont nous avons besoin. Nous sommes celle/celui qui peut nous apporter au mieux ce dont nous avons besoin, ce qui est bon pour nous-même. En somme, nous sommes notre premier médecin. Nous sommes celle/celui qui peut nous accorder, nous offrir toute la bienveillance et la compassion dont nous sommes en droit de bénéficier dans notre vie. Ne dit-on pas "on n’est jamais mieux servi que par soi-même" ?


De la bienveillance et de la compassion, il nous est plus aisé et habituel d’en avoir pour autrui tout en attendant d’autrui qu’il nous l’accorde en retour.

Et c’est bien là le problème. Si personne ne s’occupe de nous, ne nous accorde soutien, réconfort et soin, qu’attendons-nous pour nous les apporter ? Qu’attendons-nous pour nous apporter bienveillance et compassion ?


Nous accorder de la bienveillance et de la compassion envers nous-même est plus difficile, et ce pour différentes raisons dont une bonne part ressort toujours de nos croyances limitantes.

Et pourtant, de la bienveillance et de la compassion, nous devons nous l’accorder en premier.

Rappelez-vous les consignes qui nous sont données lorsque nous prenons l’avion : il nous est demandé de mettre en 1er le masque d’oxygène lorsque ce dernier tombe devant nous, en cas d’urgence, durant le vol.


S'occuper de soi pour mieux s’occuper des autres, telle serait une des conditions sine qua non pour favoriser son mieux-être et développer sa résilience face à l’épuisement. Et en cela, l’auto-compassion associée à la pleine conscience sont les meilleurs alliés que nous pouvons mettre en place pour hacker l’épuisement.


La Compassion


Alors qu’est-ce que la compassion et comment pratiquer l’auto-compassion ?


La compassion : la compassion est le souhait de libérer autrui de la souffrance, lui éviter toute situation / tout acte qui lui cause souffrance. Cela est possible du fait de notre capacité d’empathie; c’est-à-dire que nous sommes en capacité de reconnaître et de comprendre des sentiments et des émotions d'un autre individu ; nous sommes en capacité de nous mettre à la place de l’autre.

L’auto-compassion consiste ainsi à prendre soin de nous, de nous éviter toute souffrance, avant et afin de mieux nous occuper des autres. Il s’agit de nous appliquer à nous-même ce que nous appliquons aux autres. Il s’agit d’avoir un regard tourné sur nous, non de façon égocentrique, pour ensuite offrir la meilleure version, les meilleurs soins, les meilleurs écoute et attention aux autres.


Pour qui l’auto-compassion ?

En réalité, toute personne confrontée à des situations et des émotions très difficiles est concernée. Nous pouvons tous être mis à l’épreuve d’émotions pénibles, d’émotions intenses qui surgissent de façon confrontantes pour nous. Quand elles surgissent, il est alors évident que nous avons besoin de compassion pour pouvoir vivre pleinement dans l’instant présent, dans notre corps, avec nous-même et les autres.

Chacun peut et doit pouvoir s’accorder de la compassion pour lui-même. Toutefois, il est des métiers ou des secteurs d’activité où il est encore plus primordial de s’accorder de l’attention et de la compassion. Enseignants, soignants, aidants et tout autre personne concernée dans la relation d’aide, dans l’interaction interpersonnelle de façon permanente sont les premières concernées par l’épuisement et donc les premières pour qui l’auto-compassion serait un bénéfice en plus d'être une nécessité.


Quelles sont alors les bénéfices de l’auto-compassion ?*


Nous pouvons retrouvons jusqu’à 1600 articles sur l’auto-compassion dans la littérature scientifique. Il y est ainsi présenté le bienfait sur la santé mentale et physique de celui qui pratique l’auto-compassion, la réduction de l’anxiété et de la dépression, des relations plus saines avec soi-même et avec autrui. Ceux qui pratiquent grandement l’auto-compassion sont dits posséder une résilience émotionnelle. Si les choses tournent autrement que leurs attentes ou tournent mal, ils ont la capacité de rebondir plus aisément, car ils ne sont plus dans l’auto-flagellation et l’auto-jugement. Si une erreur est faites, son admission et sa correction se fait plus facilement. Et enfin, leur relation est plus teintée de compassion envers autrui.

Face à des situations difficiles et à l’adversité, la persévérance est plus développée favorisant ainsi la poursuite de leurs objectifs, en raison de la gentillesse qu’ils s’accordent envers eux-mêmes, en lieu et place des possibles coups de bâtons qu’ils pourraient se donner.


Comment s’apporter de l’auto-compassion ?


C’est ici que la pleine conscience entre en jeu.

La pleine conscience ou mindfulness est le fait de porter notre attention à l'instant présent et d'accueillir avec bienveillance nos émotions, nos pensées et nos ressentis, sans chercher à réagir ou à juger immédiatement.

C'est nous offrir un espace pour accueillir, observer avec clarté et discernement notre expérience, en vue de prendre les décisions les plus justes et porter les actions les plus adaptées.

Ainsi la pratique de la mindfulness favorise la reconnaissance de notre état intérieur et d'ajuster notre posture dans notre relation à l'autre et aux événements, tout en développant bienveillance et compassion pour nous-même et pour autrui.

Bien évidemment pratiquer la méditation de pleine conscience n’est pas une obligation pour pratiquer la compassion. C’est toutefois un atout pour nous aider à être plus présent et donc à être attentif à ce qui se passe en nous dans l’instant présent et donc à identifier ces moments de grandes difficultés en nous, les souffrances qui nous assaillent et à identifier nos besoins dans l’instant présent.

La méditation nous aide à développer notre compétence à la pleine conscience et à l’auto-compassion. En portant notre attention sur ce qui se passe en nous et autours de nous, nous sommes en mesure de reconnaître les souffrances que nous ressentons. Et donc nous sommes en mesure de nous apporter le soin dont nous avons besoin pour nous en libérer. Pour ensuite revenir au monde et aux autres avec plus de présence et de disponibilité.


Comment faire alors?


Il existe mille et une façons de nous apporter de la compassion. En voici 3.


- Reconnaître nos besoins est le 1er acte d’auto-compassion

L’entrainement à la pleine conscience ne suffit pas. Il faut identifier nos besoins, et donc nous demander comme nous demanderions à un ami, "de quoi ai-je besoin" ?

Vous êtes en proie à un stress émotionnel, vous demander : « de quoi ai-je besoin pour retrouver la sérénité ? »

Vous êtes en proie à une fatigue physique, « de quoi ai-je besoin pour me sentir reposer et retrouver mon énergie ? »

La peur vous assaille, « de quoi ai-je besoin pour me sentir en sécurité ? »

Une relation vous pèse, «de quoi ai-je besoin pour que la relation soit plus fluide ? »

Quand le syndrome d’épuisement professionnel s’installe, il est alors temps de vous demander « De quoi ai-je besoin pour retrouver une santé physique, mentale et émotionnelle ? De quoi ai-je besoin pour favoriser mon mieux-être et vivre avec plus de sérénité mon travail ? »


- Savoir dire Non

Voilà une chose bien difficile pour beaucoup. Mais avons-nous réellement pesé la valeur de notre Oui? Est-ce un Oui empli de compassion pour nous-même ou un Oui dont la résonance intérieure serait plutôt un Non.

Dire Non à l’autre, à une situation, peut être la seule chose qui soit nécessaire pour notre santé, notre mieux-être.

Dire Non, c’est nous écouter, c’est être à l’écoute de nos besoins et de définir que nos besoins sont différents de ce qui est attendu par les événements ou par autrui. Ici, je veux notamment parler du fait que certaines personnes ne se donnent même pas le temps de répondre à leurs besoins physiologiques (s’hydrater, s’alimenter, uriner) au cours d’une journée, au risque de mettre leur santé en péril. Ne peut-on sincèrement pas dire non et prendre ce temps nécessaire à notre propre besoin et santé ?


- Émotion, sensation corporelle et auto-compassion

Nous accorder de la compassion, c’est aussi créer des espaces pour accueillir pleinement nos émotions et nos sensations corporelles. Lorsque celles-ci sont intenses, fortes et éprouvantes, la tendance naturelle serait d’en être submergés jusqu’à en perdre clarté et discernement.

Nous vous proposons ici une exercice en 4 étapes nommé RAIN ( pluie en anglais ). C’est une pratique qui associe auto-compassion et présence attentive.

R : reconnaître ce qui se passe, ce qui se joue en soi.

Reconnaître nos pensées, nos émotions et nos comportements. Reconnaître sans porter de jugement ce qui est présent en nous. Reconnaître l’émotion qui nous habite et prend place en nous.

A : Accueillir et accepter l’expérience.

Accepter l’expérience telle qu’elle est, telle qu’elle se manifeste. C’est laisser être pleinement cette expérience, sans jugement, sans volonté de la changer. Accepter l’émotion avec son intensité et sa force, son aspect inconfortable et désagréable.

Les émotions et les sensations ont leur raison d’être et en ce sens, on peut les accueillir comme on accueillerait un enfant qui a besoin de l’attention et des bons soins de sa mère.

I : Identifier et investiguer.

Identifier en nous la nature de l’émotion, de la sensation et investiguer sur la qualité de celles-ci. Sont-elles agréables, désagréables ? Confortables, inconfortables ? Quel espace en nous occupe cette émotion, ce ressenti physique ? Investiguer avec curiosité cette émotion et/ou cette sensation corporelle et ce qu’elles viennent dire : qu’est-ce qui a besoin d’attention en moi ? Qu’est-ce qui en moi est touché dans sa vulnérabilité et qui a besoin de toute mon attention ?

Cette partie de l’exercice invite à abandonner l’intellectualisation et laisser notre émotion et notre ressenti parler, s’exprimer. Il s’agit de les laisser être, à leur juste place.


N : Ne pas s’identifier

Il s’agit ici de lâcher l’émotion ou le ressenti corporel. Il s’agit de ne pas s’identifier en eux. Il s’agit de les lâcher comme la maman lâcherait la main de son enfant qui veut repartir jouer une fois les bons soins de sa maman reçus.


Un moment d’auto-compassion


Pour vous entraîner à l’auto-compassion, je vous propose de vous initier à la pratique de RAIN.

Choisissez une situation qui a été source de stress ou d’émotion forte. Une qui n’est pas trop élevée dans la charge émotionnelle. Vous pouvez même débuter avec une émotion agréable, pour que l’entrainement soit plus doux. Entrez en contact avec cette émotion et exercez vous à la pratique en 4 étapes décrite précédemment.


Je vous souhaite une vie pleine de compassion, avec vous-même.


Tiana Razakazafy

 

06 26 72 82 70 I 07 69 21 19 80

Saint Lieux les Lavaur, Occitanie

  • Facebook
  • Instagram

©2019 par mindful S.P.A.C.E. Créé avec Wix.com 

Mentions légales / CGV / Dossier de presse